Notes d'un débat sur l'autisme. Mars 2012

Publié le par Cléa

Quelques notes pêle-mêle que j'ai prises pendant un débat mené par des spécialistes de l'autisme et qui s'est tenu après la diffusion du film "Nos plusieurs" le 22 mars :

-Les autistes les plus déficitaires ont des compétences.

-Les apprentissages des routines, de l'imitation , c'est mieux sous forme ludique que sous forme imposée.

-Ce qui est vrai pour tous les autistes, c'est un sentiment de dévalorisation. S'ils peuvent "s'éclater" quelques heures par semaine, c'est positif pour eux. Ils ont un besoin de reconnaissance, de jouer un rôle social.Les autistes ont les mêmes émotions que nous mais ont des difficultés à les exprimer.

-Ils reconnaissent la valeur travail, l'oeuvre, la création: c'est ici (dans le film projeté) le théâtre, mais ce porrait être n'importe quelle activité avec du sens, un but.

-L' échec est très douloureux à vivre pour l'autiste, il lui faut une interaction positive.

-Ils ont besoin de réponses variées et personnalisées.

-3/4 des diagnostics sont faits par les familles.

-E.W a parlé de la scolarisation, en école maternelle, CLIS, ULIS, UPIS: ces deux derniers conviennet mieux aux autistes (Les Segpa ne conviennent pas)

-Au Québec l'Aba est obligatoire depuis 2003.-Aba est une marque déposée qui permet des progrès considérables mais dont on ne connait pas les effets à long terme (on ne sait pas ce que sont devenues les personnes).

De toute façon dès qu'on est dans l'éducatif on fait de l'Aba.

Dérives de l'Aba: les récompenses alimentaires, alors qu'une bise peut constituer aussi un renforcement positif.

Avec l'approche Denver, il y a les récompenses sociales, et la récompenses la meilleure c'est quand on propose à la personne ses centres d'intérêt. L'exemple de Sabine, la soeur de S.Bonnaire, est cité. Dans le film "Elle s'appelle Sabine", on voyait qu'elle n'avait aucun intérêt pour l'activité de jardinage qui lui était proposée. Maintenant, depuis qu'elle est sur ses centres d'intérêt propres, elle va beaucoup mieux.

A noter qu'on peut exploiter toute sorte de centre d'intérêt, même les stéréotypies, en les imitant.

Au sujet des macrolides (traitement aux antibiotiques mené par le professeur Montagnier) pour l'instant on ne peut tirer de conclusions.

Selon la Has, aucne méthode ne doit être utilisée exclusivement.

 

Ma conclusion: en rassemblant  divers éléments de ce débat, je me dis que la méthode des 3i et du Son Rise sont valorisés même si à aucun moment ils n'ont été mentionnés.

L'apprentissage sous forme ludique par rapport à quelque chose d'imposé,  l'attitude positive envers les personnes autistes qui ont besoin de reconnaissance, la focalisation sur leurs centres d'intérêt, y compris l'utilisation des stéréotypies.

Publié dans autisme

Commenter cet article

louis 05/04/2012 15:30

Bonjour,
Nous venons de finir un documentaire si l'autisme en france.
Ci join le lien vers le teaser.
Merci pour l'attention porter a ce documentaire.

Louis
http://www.solutionsdespoir.com/

Cléa 05/04/2012 19:12



Merci à vous,


très amicalement,


Cléa